Viandes biologiques : une certification de confiance

Viandes biologiques : une certification de confiance

Comment être bien avec le contenu de notre assiette ? Comment s’assurer de l’authenticité des aliments et de l’intégrité de normes de production répondant à nos valeurs ? Dans un univers où l’on assiste à la multiplication des allégations sur les aliments, la mention « biologique » apposée sur les produits nous rassure, car elle nous offre un ensemble de garanties sur les aliments que nous consommons.

Le bio : une certification fiable

L’appellation « biologique » est protégée au Québec. L’utilisation du mot biologique sur un produit est réglementée et contrôlée par un organisme indépendant. Elle demeure une valeur sûre sur les marchés, car la traçabilité est assurée de la ferme à l’assiette. La crédibilité de l’appellation est en effet basée sur l’application rigoureuse d’un cahier de normes qui encadre les pratiques agricoles permises et les substances qui peuvent être utilisées en bio.Au Québec, pour assurer le respect des normes biologiques, des organismes indépendants, comme Écocert et Québec Vrai, font des vérifications annuelles et des visites surprises dans les entreprises qui mettent en marché des produits certifiés biologiques.

La mention « biologique » se distingue donc nettement des diverses allégations utilisées souvent dans le marketing des entreprises pour faire la promotion de leurs produits.

Des viandes bio d’ici

Dans le secteur des viandes bio, duBreton se démarque et est devenu une référence en matière d’élevage et de transformation de porc. Il est le plus important producteur de porc biologique et « Certified Humane » en Amérique du Nord. La présence du logo Biologique Canada sur ses produits, accompagné du nom d’un certificateur indépendant, assure les consommateurs de l’application pleine et entière des normes biologiques.

Chez duBreton, il n’existe aucune confusion. Le choix du bio offre une transparence qui permet à l’entreprise d’affirmer des valeurs claires en faveur de l’environnement et du bien-être animal.

Le bio voit au bien-être animal

Le bien-être des animaux est une préoccupation sociale qui gagne en importance. Or, l’élevage sous régie biologique assure un bon traitement aux animaux, en encadrant leur alimentation et leurs conditions d’élevage.

DuBreton a à cœur le bien-être animal. Il offre à ses animaux deux à trois fois plus d’espace que ce qui est requis dans les élevages conventionnels. Les animaux ne sont plus en cage et ont, par surcroît, un accès à l’extérieur. Ils sont élevés sur un généreux couvert de paille qui remplace la froideur et l’inconfort du béton. De plus, aucune altération physique n’est permise dans un élevage biologique.

Du porc bio : pas d’antibiotiques

La réduction de l’utilisation des antibiotiques, pour éviter de produire des bactéries résistantes est une préoccupation mondiale. DuBreton comprend l’importance de cet enjeu et a choisi d’en cesser l’utilisation dans ses fermes. « Dans les élevages conventionnels, les porcelets reçoivent des antibiotiques de prévention à la naissance. Pas dans le bio. Des traitements alternatifs de produits naturels administrés par des vétérinaires sont utilisés en cas de maladie. Si un animal doit tout de même recevoir des antibiotiques, il sera tout simplement vendu dans le marché non bio », explique Vincent Breton, président de duBreton.

Mais comment est-ce possible pour les éleveurs de ne pas utiliser d’antibiotiques de prévention ? « Adopter des normes d’hygiène rigoureuses, traiter les maladies dès les premiers symptômes et offrir une moulée bio, sans OGM ni sous-produit animal, contribuent à y parvenir », ajoute Vincent Breton.

Le bio opte pour l’élevage écolo

L’élevage biologique propose des solutions concrètes au regard des problèmes environnementaux. Par exemple, dans l’élevage porcin, on contrôle la densité d’élevage dans les enclos et les pâturages, ce qui minimise la dégradation des sols et de l’eau.

Par ailleurs, toutes les installations d’entreposage et de manutention de déjections animales, y compris les installations de compostage, doivent être conçues, construites et exploitées de manière à prévenir la contamination des eaux souterraines et des eaux de surface.

Les garanties du bio d’ici

Avec duBreton comme avec les autres produits bio québécois, on peut faire pleinement confiance à la certification biologique, ce qui veut dire être bien avec le contenu de notre assiette et le déguster en toute quiétude.

Le saviez-vous  ?

Le bio d’ici regroupe les producteurs, les transformateurs et les détaillants d’aliments biologiques cultivés ou préparés au Québec. Participer à la campagne Le bio d’ici, ça vaut le coût !, c’est faire partie d’un large mouvement en faveur d’une plus grande consommation de produits bio bien de chez nous.

Source : La Presse+