INEWA

4783, boul. Couture, St-Léonard, Québec, H1R 3H7

LA MILANAISE

108, route 214, Milan,
Québec, G0Y 1E0

NOS ORIGINES

Fondée en 1982 sur la ferme de Lily Vallières et Robert Beauchemin, La Milanaise a été l’une des premières minoteries québécoises à promouvoir une production biologique. Le projet de ses fondateurs semblait alors un peu utopique, mais le temps leur a donné raison. Aujourd’hui, on assiste à une belle réussite puisque l’entreprise est maintenant le principal fournisseur québécois de farines de spécialité certifiées biologiques.

« Nos produits sont accessibles aux boulangers, manufacturiers, et à tous ceux qui aiment cuisiner, » explique Sophie Beauchemin. La directrice du développement des affaires de l’entreprise partage la passion de ses parents. S’il y a 35 ans, l’orientation de l’entreprise pouvait être perçue comme un simple rêve, elle est aujourd’hui heureuse de constater que la vision de l’entreprise était juste puisque les produits offerts rejoignent maintenant une large clientèle.

  • Intolérance aux FODMAPs
  • Maladie cœliaque
  • Intolérance au gluten
  • Allergie au blé
  • Intolérance au blé moderne
  • Intolérance à la levure

NOS PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES

Leader au Québec

Au milieu des années 80, les magasins d’alimentation naturels et santé ont pris racine dans la région de Montréal, puis la boulangerie artisanale s’est développée au milieu des années 90, ce qui a permis au marché des farines biologiques de progresser. En 1996, La Milanaise a pris de l’expansion avec une nouvelle usine construite à côté de la ferme familiale, au coeur du village de Milan, un village de la région de l’Estrie, » ajoute Sophie Beauchemin. Cette volonté de garder l’usine de transformation à proximité de la ferme de production principale caractérise l’esprit de la Milanaise.

 

Pour la famille Beauchemin, le bio est la seule manière de faire. Pour répondre à la demande des consommateurs, elle a très rapidement développé une large gamme de produits. Première joueuse sur le plan de la transformation céréalière biologique au Québec, La Milanaise commercialise présentement de nombreux produits, essentiellement des céréales de toutes sortes sous forme de farines, crèmes ou flocons, mais aussi des légumineuses, des sucres et des riz.

 

Sophie Beauchemin détaille la provenance de la matière première qui est certifiée biologique. « On travaille majoritairement avec des producteurs québécois, on met beaucoup d’efforts en recherche et développement, analyse de cycle de vie ou encore suivi agronomique pour promouvoir la production au Québec, mais on doit se tourner aussi vers des producteurs de l’Ouest canadien ou encore de l’étranger, pour les sucres par exemple. »

Le bio : meilleur pour tous

« L’alimentation biologique, c’est un tout. La santé de l’agriculteur, des transformateurs, des consommateurs et celle de la terre sont prises en compte. Le mode de production biologique est le seul qui ne laisse pas de dette environnementale à nos enfants. Pour eux et parce que l’agriculture biologique est une valeur ajoutée, ce choix s’impose, » ajoute encore Sophie Beauchemin.

 

La directrice du développement des affaires insiste également sur l’importance de la recherche et du développement. « On se pose sans cesse des questions et c’est souvent le consommateur qui nous donne des pistes. En effet, lui aussi s’interroge beaucoup sur l’alimentation biologique : « A-t-on raison ? Prenons-nous le bon chemin ? Comment améliorer la rentabilité du bio ? La préoccupation de toujours mettre en marché un produit de qualité qui respecte toutes les normes de certifications est la garantie qui rassure le consommateur », complète-t-elle.

Nouveautés

La recherche pour des produits innovants débouche sur l’implantation des meilleures plantes aux meilleurs endroits. Trois agronomes travaillent en partenariat avec les agriculteurs pour déterminer les meilleures combinaisons. Grâce à cette collaboration, les produits 100 % épeautre du Québec sont enfin mis de l’avant.