IGA, fière partenaire du bio au Québec

IGA, fière partenaire du bio au Québec

La bannière IGA a comme première mission d’aider les Québécois à mieux manger. Pour ce faire, elle est à l’écoute de sa clientèle et se tient au fait de l’évolution des tendances alimentaires. Or, depuis quelques années, les tendances militent en faveur des aliments produits dans le respect de l’environnement, avec une prise en compte de l’aspect santé et une volonté de contribuer à l’économie locale.

C’est dans cette mouvance que les marchands IGA ont choisi d’élargir leur offre de produits biologiques québécois, puisqu’ils répondent en tous points aux attentes d’une clientèle de plus en plus convaincue que ses achats alimentaires ont un réel impact sur les plans individuel et collectif.

Forte tendance de consommation

« Les produits biologiques constituent une catégorie en croissance et toutes les analyses nous démontrent que c’est une forte tendance de consommation qui est là pour durer », explique Mme Dugré, directrice – exploitation de détail chez IGA. Il est donc clair que le bio va devoir occuper une place toujours plus grande sur les étals des magasins IGA pour répondre à la demande de la clientèle.

Si, aujourd’hui, les produits biologiques se vendent mieux lorsqu’ils sont regroupés dans un espace bien déterminé, Mme Dugré prévoit que, d’ici cinq ans, l’augmentation de la demande fera en sorte que les produits bio devront prendre toute la place qui leur revient à côté des autres produits d’une même catégorie.

Mieux manger

« Aider les Québécois à mieux manger, ce n’est pas seulement leur offrir une bonne diversité de produits, c’est aussi susciter la découverte de produits différenciés de haute qualité, comme les produits biologiques québécois », ajoute Geneviève Dugré.

Le mode de production et de transformation des aliments bio donne aux aliments une valeur ajoutée sur les plans de la santé et de l’environnement, en plus de leur conférer un goût bien distinctif. Par exemple, le fait que le cahier des normes interdise l’utilisation de pesticides chimiques de synthèse et des colorants artificiels et exige une période supplémentaire pour l’élevage des animaux et la production des légumes, fruits et grains donne une saveur et une texture bien particulières aux produits.

Des motivations environnementales

IGA et ses marchands indépendants sont engagés dans des actions en faveur de l’environnement. Ils sont dotés d’un plan robuste qui vise la récupération et le recyclage des déchets, ainsi que la réduction des emballages inutiles.

Faire une plus grande place aux produits biologiques dans les magasins de la bannière va dans le même sens, car chaque achat d’un produit bio est un apport à la préservation de l’environnement, encore plus quand il s’agit du bio d’ici, le facteur de proximité ajoutant alors au bénéfice environnemental.

L’offre bio québécoise en consolidation

S’approvisionner auprès de producteurs québécois est également l’une des priorités chez IGA, qui a à cœur de contribuer à l’essor de l’économie locale. L’offre d’aliments biologiques québécois se consolide actuellement au Québec. IGA s’engage à aider les petits producteurs en les dirigeant vers des détaillants en mesure de diffuser plus largement leurs produits.

« L’offre bio locale est très éclatée, mais nous sommes en voie de trouver suffisamment de produits bio d’ici pour satisfaire la demande, même si ça demeure un défi permanent », ajoute Mme Dugré.

Les détaillants doivent tenir compte des conditions particulières du mode de production et de transformation bio et être plus souples pour s’adapter, par exemple, aux périodes prolongées d’élevage ou de production, mais il est clair que le défi mérite d’être relevé et IGA entend bien le faire.

La bannière IGA a la chance de regrouper des marchands indépendants dont la majorité partage, depuis plusieurs années, une stratégie qui permet de se démarquer de la concurrence au regard du bio », explique Geneviève Dugré, directrice – exploitation de détail chez IGA.

C’est pourquoi IGA a pris la décision de s’associer à la Filière biologique du Québec dans le cadre de la campagne : Le bio d’ici : ça vaut le coût ! en devenant le partenaire majeur pour le secteur de la grande distribution. Pour Mme Dugré, ce partenariat est tout naturel pour la bannière IGA qui occupe déjà une place de leader dans la distribution de produits biologiques au Québec.

6 Commentaires
  • Louise Thibault

    9 décembre 2017 at 11 h 50 min Répondre

    Bonjour,
    c’est vraiment très intéressant de voir cela!!!
    En espérant que ça le sera autant dans le nouveau IGA en construction dans le quartier Montcalm de Québec…….

  • Nathalie

    9 décembre 2017 at 12 h 07 min Répondre

    Super bonne idee😍
    Je mange bio pour aider ma santé

    • QuebecBio

      18 janvier 2018 at 15 h 11 min Répondre

      Merci de vos convictions en faveur du bio d’ici!Chaque geste de soutien compte!

  • Dany Hamel

    17 décembre 2017 at 22 h 58 min Répondre

    Bio et sans OGM ce serait encore mieux?

    • QuebecBio

      18 janvier 2018 at 15 h 04 min Répondre

      L’utilisation d’OGM est interdite par le cahier des normes biologiques. On ne peut donc en retrouver dans les produits québécois certifiés biologiques. Merci de votre intérêt et de votre soutien envers le bio d’ici!

  • Francine Ouellette

    3 janvier 2018 at 7 h 31 min Répondre

    Vraiment contente de voir cela enfin…

Poster un commentaire