Santé

environnement

Pas de pollution liée aux pesticides avec l’agriculture bio!

Les Suisses l’ont bien compris : les pesticides causent des dommages importants à l’environnement et nuisent à la qualité des aliments ! Un sondage réalisé dans ce pays indique une prise de conscience grandissante envers les problèmes causés par les pesticides à la fois sur l’environnement, notre bien commun le plus précieux sur le plan collectif et, par ricochet, sur la santé des individus. Ce sondage a de quoi réjouir la communauté bio suisse, puisqu’il démontre un penchant favorable vers l’agriculture biologique comme solution au problème des pesticides dans l’environnement.

Au Québec, même son de cloche en faveur du bio. Il faut dire que le cahier des charges auquel doivent se soumettre les agriculteurs biologiques est très strict à l’égard des pesticides : on interdit purement et simplement leur  utilisation. De plus, des vérifications faites par un organisme indépendant donnent une bonne garantie aux consommateurs à cet égard. L’encadrement réglementaire public en vigueur assure les consommateurs québécois que l’achat de produits biologiques leur offre la meilleure option lorsqu’il s’agit de diminuer l’exposition aux pesticides dans leur alimentation.

Par ailleurs, un sondage, mené en 2017 auprès de 732 personnes par la Filière biologique du Québec, indique que 95 % des répondants sont d’avis que le gouvernement devrait soutenir davantage le secteur des aliments biologiques, alors que, pour sa part, le sondage suisse révèle que près de la moitié des répondants souhaitent que les subventions de l’État soient limitées uniquement à l’agriculture biologique.

Chaque fois que vous consommez des aliments bio d’ici, vous votez en faveur d’un meilleur environnement pour vous, vos enfants et votre communauté et vous faites la démonstration, une fois de plus, que le bio d’ici, ça vaut le coût !

Pour plus de détails sur le sondage suisse, cliquez sur le lien ci-dessous.

 

Source : 24 heures, Les Suisses veulent limiter les pesticides, lundi 5 juin 2017.

0
0
Bien manger

Les aliments bio d’ici : à votre portée!

Faire le choix de s’alimenter avec des produits frais, bio et locaux peut s’inscrire comme une priorité santé, même avec un budget limité.  Il s’agit de bien s’organiser en mettant sa créativité à profit.

 

C’est prouvé, c’est possible de consommer des aliments bio d’ici, si on le désire, tout en tenant compte de ses moyens financiers. Cela exige toutefois de bien s’informer, de cuisiner davantage, de faire des achats regroupés (comme avec les paniers bio), de consommer davantage de produits « de saison », de conserver tout ce qui peut l’être, de profiter des rabais et d’éviter le gaspillage des aliments.

 

Compliqué? Mais non, tout simplement de bonnes habitudes à prendre. Demandez des conseils à vos amis qui le font déjà, ils vous aideront à bien planifier vos achats. Il existe une foule de petits trucs qui permettent de manger des produits frais et bio, sans que cela ne grève votre budget. En prime, vous prendrez soin de votre santé, vous mangerez sans culpabilité, vous protégerez votre environnement et vous participerez à l’essor de votre économie locale!

 

Et si vous avez, vous aussi, des trucs à partager avec nous pour aider la communauté bio à bien s’alimenter avec un budget raisonnable, nous vous invitons à le faire!

 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire l’article d’Isis Gagnon Grenier. Vous y trouverez aussi de très bonnes pistes pour orienter vos prochains achats alimentaires bio.

Le bio, ça se cuisine, ça se conserve et ça se partage!

 

Source : Isis Gagnon-Grenier, 5 conseils pour réduire sa facture alimentaire, 1er mai 2015

 

0
0

Passez au bio d’ici, pour la santé de vos enfants!

Pour la santé de leurs enfants, les jeunes parents sont prêts à passer aux aliments bio et locaux.  On le sait, l’arrivée d’un premier bébé change les habitudes de vie et cela vaut aussi sur le plan de l’alimentation.

 

Autant en France qu’au Québec, des sondages démontrent que la venue d’un premier enfant donne la motivation nécessaire aux parents pour passer à l’action. L’article du magazine français Féminin bio nous indique d’ailleurs que le déclic vers le bio  se fait souvent pendant la grossesse, les mamans souhaitant le meilleur pour leur enfant.

 

Dans ce contexte, les aliments bio prennent du gallon. Lequebecbio.com se réjouit de constater cette tendance des jeunes familles françaises qui s’apparente à celle que nous observons chez nous, particulièrement depuis 2012. Le sondage français nous révèle que la qualité des produits et la notion de responsabilité environnementale prennent le pas sur le prix des aliments.

 

Au Québec comme en France, les jeunes parents sont bien conscients que, tout compte fait, « Le bio d’ici, ça vaut le coût! », puisque la santé de leurs enfants n’a pas de prix.

 

Le fait de cuisiner davantage permet d’ailleurs de s’alimenter avec des produits bio locaux à des prix raisonnables. Pour assurer le mieux-être de leurs enfants, les parents se mettent à faire des courses et à découvrir des sources d’approvisionnement qui conviennent à leurs revenus. Oui, le bio, ça se cuisine et ça se partage, et les nouveaux parents le vivent au quotidien.

 

Et vous, faites-vous partie des parents qui privilégient une alimentation bio locale pour vos enfants? Voulez-vous partager avec nous votre expérience?

 

Source : Feminin bio : Quand un bébé donne envie de se mettre au bio

Crédit photo : © unsplash.com/Caleb Jones

 

 

2
0