Amazon achète Whole Foods pour 13,7 milliards $. Doit-on penser au bio en ligne?

Amazon et Whole Foods

Amazon achète Whole Foods pour 13,7 milliards $. Doit-on penser au bio en ligne?

Amazon, un des sites transactionnels parmi les plus importants au monde, investit une somme considérable dans l’acquisition de la chaîne Whole Foods, une firme déjà reconnue dans la vente au détail de produits biologiques aux États-Unis, en Europe et au Canada. Une si grosse transaction entre un géant de la vente en ligne et un géant de l’alimentation bio a de quoi faire réfléchir.

Premièrement, pour ceux qui en doutaient encore, cette transaction donne un signal « clair » de l’intérêt croissant des intervenants de la vente au détail pour les aliments biologiques. Ces gens d’affaires l’ont compris, on assiste bel et bien à un mouvement de société vers une alimentation plus saine. Selon Jeff Bezoz, le patron d’Amazon, « des millions de personnes aiment Whole Foods Market parce qu’ils proposent la meilleure nourriture naturelle et bio et qu’ils font de la saine nutrition quelque chose de divertissant ».

Rappelons que la chaîne Whole Foods exploite 465 magasins répartis majoritairement aux États-Unis mais aussi en Grande-Bretagne. Onze magasins sont localisés au Canada, mais aucun n’a encore pignon sur rue au Québec.

Que signifie cette transaction pour le secteur biologique du Québec? Ça sonne sans doute comme une nouvelle intéressante pour les entreprises exportatrices de sirop d’érable, de canneberges, de grains moulus et de bleuets biologiques, puisque leurs principaux marchés se trouvent déjà aux États-Unis et au Canada. Par celle alliance, leurs produits seront plus accessibles que jamais pour les consommateurs, ce qui devrait se traduire par des ventes supplémentaires.

En ce qui concerne les secteurs de la distribution et du détail, cette transaction risque de bousculer les façons de faire habituelles. Le signal est clair : avec Amazon dans le portrait, le bio en ligne, c’est probablement pour demain. Et… le bio d’ici doit déjà en tenir compte!

Devant une telle éventualité, les entreprises de la distribution et du détail doivent renforcer leur positionnement au Québec. Pour cela, ils doivent miser sur deux atouts : valoriser une plus grande variété de produits québécois bio et les rendre plus accessibles aux consommateurs du Québec qui en sont friands. C’est désormais sur ce terrain que la partie va se jouer!

Dans ce contexte, la campagne de promotion Le Bio d’ici, ça vaut le coût !, commanditée par le gouvernement du Québec, devrait stimuler le goût des Québécois pour des produits bio d’ici, afin qu’ils s’engagent à en consommer de façon régulière.

Sources:

Le Devoir, lundi 19 juin 2017, Amazon achète les épiceries bio Whole Foods pour 13,7 milliards

Les Affaires, vendredi le 16 juin 2017, Amazon avale la chaîne de supermarchés Whole Foods