La relève en production maraîchère biologique se distingue!

Grâce au concours Tournez-vous vers l’excellence de La Financière agricole, deux entrepreneurs en production maraîchère sous régie biologique se sont démarqués. Ce concours permet de mettre en valeur la créativité et l’innovation dont la relève fait preuve et nous démontre qu’en bio, on ne manque pas de créativité !  

Découvrez deux histoires de la relève des plus inspirantes. 

Un entrepreneur aux belles valeurs 

Le grand gagnant du concours de La Financière agricole du Québec est M. François Biron, de la ferme bio Chapeau Melon, située à L’Ange-Gardien, en Outaouais. M. Biron a une formation d’agronome et a su acquérir du savoir-faire dans plusieurs entreprises agricoles où il a travaillé au cours de ses nombreux voyages à l’étranger.

Il a eu la piqûre pour le métier d’agriculteur, car, pour lui, c’est un métier qui « permet le dépassement de soi et de prendre soin de la planète ». Ses valeurs ont sans doute orienté son choix vers la production bio, puisque celle-ci est basée sur des normes qui visent la protection de l’environnement. 

Depuis 2012, M. Biron et sa conjointe qui, nous révèle-t-il, est « la gestionnaire de la ferme », ont planté deux hectares de légumes (melon, ail, patates douces) et 60 % de leurs revenus proviennent maintenant de serres qui leur permettent de cultiver des verdures hâtives et tardives, ainsi que du bébé gingembre en été.  

Très innovateur et bon gestionnaire, M. Biron mise sur les données pour réduire ses coûts de production et tient à jour un registre qui l’aide à faire les choix à cet effet. Il tient à rappeler que la formation reçue par la Financière agricole qui soutient la relève en matière de gestion et finance l’a grandement aidé. 

Il s’est vu décerner une bourse de 5 000 $ qui l’aidera sans doute, comme il le souhaite, à « partager sa passion et à faire rayonner l’agriculture et la préservation de l’environnement. » 

Un environnement sain, idéal pour une vie familiale 

Une autre jeune de la relève en production maraîchère bio, Mme Caroline Bélanger, de la ferme Belle Roche, située à Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides, s’est vu décerner, pour sa part, une bourse de 2 500 $ en reconnaissance des talents déployés pour mettre sur pied son projet d’affaires.   

Pour Mme Bélanger, son entreprise est le fruit de la volonté qu’elle a démontré, jour après jour, pour bâtir son projet , en dépit du défi financier important que cela représentait pour une jeune entrepreneure de 23 ans. Elle est très fière d’avoir persévéré pour mener à bien ce projet d’une vie, qui a pris de l’expansion depuis 2012. En effet, alors que la ferme produisait au départ des légumes pour 25 abonnés aux paniers bio, il y a maintenant suffisamment de légumes pour offrir 160 paniers par semaine. 

Elle a le bonheur de former une belle équipe avec son conjoint et ils ont été, eux aussi, bien soutenus par La Financière agricole. Si le choix du bio comportait bien des défis supplémentaires, Mme Bélanger est persuadée que le fait de nourrir le sol qui nourrit à son tour la plante leur permet d’obtenir des légumes « plus en santé ».  

Et, comme la maman qu’elle est l’exprime si bien, « elle n’aurait pu rêver mieux pour élever sa famille ».  

L’espoir du bio

Le bio attire plusieurs jeunes de la relève qui peuvent ainsi conjuguer leur passion de l’agriculture avec leurs valeurs environnementales. Voir des jeunes se tourner vers la culture bio au Québec nourrit l’espoir de développer encore plus ce secteur si important pour l’environnement, la prévention en santé et l’économie locale. Ils deviennent ainsi des sources d’inspiration pour toute une génération. 

Quant à La Financière agricole, elle peut être fière de soutenir et de faire rayonner le travail de ces jeunes gens créatifs, innovants et inspirants.  

Les deux vidéos qui suivent vous permettront de mieux apprécier encore le travail des deux gagnants du concours et vous donneront sans aucun doute le goût du bio! 

Sources: vidéo Ferme Chapeau Melon  et vidéo Ferme Belle Roche