ACTUALITÉS

Le Québec domine le marché mondial de la canneberge biologique!

Avec une production de 90 % de la canneberge biologique mondiale, le Québec est le leader incontesté du marché de ce savoureux petit fruit rouge. Sous la marque Patience Fruit & Co, l’entreprise Fruit d’Or offre la plus grosse part de production et transformation bio de ce fruit prisé par les consommateurs, tant pour son goût si particulier que pour ses propriétés antioxydantes reconnues pour aider à prévenir certaines maladies. D’ailleurs, au temps de la colonisation, la canneberge était consommée par les Européens pour lutter contre la maladie du scorbut.

La canneberge biologique représente un peu plus de 3 % des ventes mondiales et les prévisions sont à l’effet que ces ventes vont doubler à court terme. Fruit d’Or transforme déjà 30 millions de livres de canneberges biologiques et de bleuets sauvages en jus, fruits séchés, purées et produits nutraceutiques.LIRE LA SUITE

le bio d’ici, ça vaut le coût… pour le goût!

Trois sondages successifs menés au Québec en 2011, 2013 et 2017 le démontrent bien : de plus en plus de Québécois achètent du bio parce qu’ils apprécient la saveur de ce type d’aliments.

Alors qu’en 2011, 58 % de consommateurs disaient être influencés par le facteur « goût » dans leur décision d’achat d’un produit bio, ce pourcentage est ensuite passé à 63 % en 2013 pour atteindre un sommet de 72 % en 2017. Les aliments bio sont donc de plus en plus reconnus comme étant sains et savoureux et le facteur « goût » s’ajoute ainsi clairement aux valeurs d’environnement, de santé et d’économie locale qui motivent les consommateurs dans leurs achats de produits bio d’ici.LIRE LA SUITE

Bienvenue dans la maison du bio québécois!

La Filière biologique du Québec et ses partenaires vous invitent à entrer dans la maison du bio québécois. Devant le mouvement des consommateurs vers des produits répondant à des valeurs sociétales importantes, comme l’environnement, la santé et l’économie locale, l’équipe du quebecbio a mis en place un site qui vise à faciliter l’accès aux produits bio d’ici.

La maison du bio comprend quatre grandes pièces. Pour les personnes qui se questionnent encore sur les bienfaits des aliments bio, entrez d’abord dans la pièce intitulée « Le bio d’ici ». Vous y trouverez les principales raisons de consommer bio ainsi que les avantages liés à chacune des cinq grandes catégories de produits que sont les fruits et légumes, les produits laitiers, les grains, les viandes et les produits de l’érable.

LIRE LA SUITE

Le sirop d’érable bio en été : des plats à valeur ajoutée!

Le sirop d’érable bio se consomme à l’année. Au printemps, il nous offre une saveur toute particulière qui annonce la fonte des neiges et les journées plus chaudes, alors qu’en été, il peut agrémenter tous nos repas en plein air, car il s’incorpore dans bien des recettes.

Le sirop d’érable biologique d’ici fait notre fierté avec raison. Il possède une valeur ajoutée réelle qui n’est cependant pas toujours bien comprise par les consommateurs. Certes, L’eau d’érable est un produit « naturel », mais c’est la façon d’exploiter les érablières et de transformer la sève en sirop qui fait toute la différence.LIRE LA SUITE

Le bio d’ici n’a pas peur des hauteurs!

Saviez-vous qu’un supermarché pouvait s’approvisionner en fruits et légumes bio directement sur son toit ?

Les propriétaires du magasin IGA extra de l’arrondissement Saint-Laurent à Montréal nous prouvent que cela est possible. Aucun défi n’étant insurmontable pour la famille Duchemin, ils ont mené à terme un projet innovateur et ambitieux, qui a donné lieu au plus grand potager biologique sur un toit de supermarché au Canada.LIRE LA SUITE

Le bio d’ici vous offre des garanties!

Bien des consommateurs aimeraient connaître davantage le processus encadrant la certification des produits bio québécois. Pour faire le tour du sujet, le journaliste Lionel Levac a mené une entrevue  avec Mme Pascale Tremblay, PDG du Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV).

Prenez le temps d’écouter cette entrevue fort intéressante pour avoir l’heure juste sur une question centrale dans la décision d’achat des consommateurs.

Cliquez simplement sur le titre ci-dessous.

Source : Lionel Levac, Agro Québec, 10 juillet 2017, La certification bio, c’est du sérieux…

 

 

 

 

Le bio d’ici, un mode de vie!

De mode passagère à mode de vie bien ancré dans notre réalité, le bio d’ici a réussi son pari. Depuis plusieurs années, les nombreux bienfaits du bio ont été démontrés et on tend de plus en plus à faire de l’alimentation biologique un choix de société.

Des valeurs sociétales

Le bio d’ici, c’est le résultat du travail de producteurs passionnés, de transformateurs innovateurs et de distributeurs attentionnés qui s’appuient sur des valeurs partagées par les consommateurs pour répondre à leurs besoins en produits bio.LIRE LA SUITE

restaurant-bio

Du soutien pour la restauration collective bio française

En France, la restauration collective bio bénéficie d’un soutien gouvernemental. Selon un bilan déposé en 2017,  57 % des établissements publics du secteur scolaire, du secteur du travail et du secteur de la santé et du social auraient offert des aliments bio à leurs diverses clientèles. Toutefois, même si ces données semblent bien intéressantes, les aliments bio ne représenteraient encore que 3 % du total des achats alimentaires dans ces établissements.

Le programme Ambition bio 2017, présenté fin mai 2013 par le gouvernement français, a sûrement contribué à l’atteinte de ces résultats. L’objectif de ce programme était de doubler la part de surfaces en bio pour la fin de l’année 2017 et de développer la consommation des produits bio. Il reste du travail à faire pour atteindre cet objectif « ambitieux », mais il semble que la volonté politique soit là, selon une annonce faite pendant la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.LIRE LA SUITE

Amazon et Whole Foods

Amazon achète Whole Foods pour 13,7 milliards $. Doit-on penser au bio en ligne?

Amazon, un des sites transactionnels parmi les plus importants au monde, investit une somme considérable dans l’acquisition de la chaîne Whole Foods, une firme déjà reconnue dans la vente au détail de produits biologiques aux États-Unis, en Europe et au Canada. Une si grosse transaction entre un géant de la vente en ligne et un géant de l’alimentation bio a de quoi faire réfléchir.

Premièrement, pour ceux qui en doutaient encore, cette transaction donne un signal « clair » de l’intérêt croissant des intervenants de la vente au détail pour les aliments biologiques. Ces gens d’affaires l’ont compris, on assiste bel et bien à un mouvement de société vers une alimentation plus saine. Selon Jeff Bezoz, le patron d’Amazon, « des millions de personnes aiment Whole Foods Market parce qu’ils proposent la meilleure nourriture naturelle et bio et qu’ils font de la saine nutrition quelque chose de divertissant ».LIRE LA SUITE

environnement

Pas de pollution liée aux pesticides avec l’agriculture bio!

Les Suisses l’ont bien compris : les pesticides causent des dommages importants à l’environnement et nuisent à la qualité des aliments ! Un sondage réalisé dans ce pays indique une prise de conscience grandissante envers les problèmes causés par les pesticides à la fois sur l’environnement, notre bien commun le plus précieux sur le plan collectif et, par ricochet, sur la santé des individus. Ce sondage a de quoi réjouir la communauté bio suisse, puisqu’il démontre un penchant favorable vers l’agriculture biologique comme solution au problème des pesticides dans l’environnement.LIRE LA SUITE