LES FRUITS ET LÉGUMES

Ça vaut le coût! pour l’environnement

  • Diminution des risques de contamination de l’eau et des sols par le non-usage de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse;
  • Diminution des risques d’érosion et de lessivage des éléments fertilisants par des pratiques agricoles innovantes;
  • Diminution des émissions globales des gaz à effet de serre;
  • Prise en compte dans les techniques de production des coûts associés à la prévention de la pollution et à la protection de l’environnement pour éviter ainsi de refiler des coûts sociaux aux générations futures;
  • Mode de production ayant des incidences favorables sur la biodiversité des habitats sauvages, la qualité des écosystèmes et la survie des abeilles;
  • Amélioration de la qualité des sols par différentes techniques, dont des rotations obligatoires et aussi variées que possible.

Ça vaut le coût! pour la santé

  • Diminution des risques liés aux résidus d’intrants chimiques sur les aliments, étant donné l’interdiction d’utiliser des pesticides et des herbicides de synthèse;
  • Obligation d’utiliser des produits à dégradation rapide et de faible impact sur la santé pour lutter contre les ennemis des cultures;
  • Contrôle de la qualité de l’eau d’irrigation des champs;
  • Non-utilisation de colorants et d’agent de conservation de synthèse dans les aliments transformés.

Ça vaut le coût! pour l’économie locale

  • Occupation dynamique du territoire grâce à une production dans pratiquement chacune des régions de la province;
  • Possibilité de se procurer des fruits et légumes par des réseaux courts de distribution ou directement auprès des entreprises;
  • Recours accru à la main-d’œuvre, donc plus d’emplois créés dans les localités;
  • Utilisation de pratiques agricoles innovantes qui peuvent être adoptées dans d’autres entreprises non biologiques du secteur agricole et agroalimentaire québécois;
  • Attraction pour la relève agricole au Québec.

Apprenez-en plus sur les autres produits biologiques d’ici!